L’épigénétique – Au-delà de la génétique – Partie 1

Le fonctionnement des gènes est influencé par leur environnement

On a longtemps cru que le code génétique déterminait d’une manière rigide la synthèse des protéines. Grâce à la recherche sur les cellules souches, on sait maintenant que le code génétique est influençable et que les gènes adaptent leur expression aux signaux provenant de leur environnement cellulaire.

Génétiquement prédéterminé ou indéterminé ?

Le rôle des gênes est, en gros, de permettre la synthèse des protéines qui servent à construire notre corps ou à le faire fonctionner. On a longtemps cru que ce code était immuable, donné une fois pour toutes à la conception et que l’on ne pouvait, de ce fait, échapper à l’hérédité génétique. En poussant le raisonnement à l’extrême : si votre gène XYZ est défectueux, vous allez avoir un cancer du blablabla, donc faites-vous enlever le blablabla.

Les gènes font ce qu’ils peuvent pour que l’organisme s’adapte

Or, ce n’est pas si simple. Un gène contient les codes de nombreuses protéines et, en fonction d’informations qu’il reçoit de l’environnement de la cellule, il va produire telle ou telle protéine. C’est ce qu’on appelle son expression : prenez des cellules saines dans une boîte de Pétri. Placez-les dans un environnement malsain pour elles, elles deviennent malades parce qu’elles essaient de s’adapter à ce nouvel environnement. Leurs gènes contiennent les codes nécessaires pour ça. C’est nous qui décidons que c’est une maladie ; or, du point de vue des cellules, c’est une tentative de s’adapter à leurs nouvelles conditions. De là, deux solutions : soit on cherche le produit (médicament chimique ou naturel) qui va essayer de supprimer cette « maladie » sans toucher à l’environnement malsain – mais là, on risque d’aboutir à la mort des cellules –, soit on modifie l’environnement jusqu’à ce que les cellules « guérissent ».

Si les conditions ne sont pas remplies, ils ne s’expriment pas

Dire que tout est prédéterminé génétiquement, c’est donc parler un peu vite. Par exemple : on peut avoir hérité d’un gène XYZ parfaitement sain et pourtant, en raison de ses conditions de vie ou de son stress, voir une expression déformée de ce gène aboutir à un cancer. À l’inverse, on peut avoir hérité d’un gène XYZ défectueux et ne jamais manifester le cancer qu’on lui associe généralement, simplement parce qu’on ne rencontre pas dans sa vie les conditions qui feraient que ce gène XYZ puisse synthétiser les protéines menant, par une réaction en chaîne, à l’éclosion de ce cancer. Gardez donc vos organes et prenez soin de leur environnement.

Le fonctionnement des gênes est influencé par ce qui provient du cerveau

Certains chercheurs, comme Bruce Lipton (mais il n’est pas le seul), vont très loin et annoncent d’emblée : « Si vous changez votre environnement, vous changez votre activité génétique et modifiez la biologie de vos cellules. Si vous changez vos croyances, vous changez votre destin. » Et c’est un biologiste généticien qui parle, pas un curé ni un chamane.
Lipton explique : les gènes, comme d’ailleurs tout ce qui est à l’intérieur de notre corps, n’ont aucun accès direct à l’environnement extérieur. En dehors des sensations de température, de pression atmosphérique et d’hygrométrie, et de tout ce que nous mangeons, tout ce que l’intérieur de notre corps reçoit comme informations sur le monde extérieur provient de notre cerveau. Tout est perçu, analysé, filtré, codé, émis par notre cerveau. Tout.
Voici comment ça marche : si vous voyez tout en rose, le gène ABC va produire la protéine abc, qui va susciter la production de telle ou telle l’hormone et, au final, vous vous sentirez super bien, ce qui renforcera votre tendance à l’optimisme. Si vous avez des pensées sombres, il va produire la protéine abc’ qui va, par une réaction en chaîne, aboutir à un excès ou à une carence de telle ou telle hormone et vous ferez l’expérience d’un coup de blues, ce qui renforcera votre tendance à la dépression.
Ça paraît évident, non ? Maintenant, c’est prouvé.

L’épigénétique – en savoir plus

Author: Anne

Share This Post On

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *